La calvitie chez la femme

Pour plusieurs femmes pour ne pas dire la majorité d’entre elles, leur chevelure est un symbole de féminité, lié souvent à la confiance et l’estime de soi. Qu’ils soient courts ou longs, blonds ou bruns, les cheveux ont une importance certaine chez la femme d’aujourd’hui. La problématique de chute de cheveux qu’est la calvitie est un phénomène qui troublera près de cinquante pourcent de la gent féminine. Comment peut-on diagnostiquer l’alopécie féminine ? Quels sont ses symptômes ? Existe-t-il des traitements pour celle-ci ? 

À prime abord, il faut savoir que l’alopécie ou la calvitie féminine est une raréfaction ou une perte de cheveux dite « anormale ». L’individu perd en moyenne chaque jour de 50 à 100 cheveux. Une perte de cheveux supérieure à cette moyenne devient problématique. Généralement, les patientes qui souffrent de perte de cheveux anormale remarquent leur chevelure s'amincir au dessus de leur tête et aussi au niveau des tempes. Des études récentes ont heureusement permis de mieux faire face à ce genre de problématique. 

calvitie chez la femmeLe diagnostic de ce problème doit se faire en quelques étapes. D’abord, un professionnel de la santé doit déterminer la cause de la calvitie chez la patiente en premier temps pour pouvoir adéquatement trouver un traitement adapté et efficace. Un questionnaire s’impose afin de connaître l’âge, les antécédents personnels et familiaux et les habitudes en ce qui concerne le coiffage des cheveux. Le cuir chevelu doit être examiné à ce stade pour permettre d’étudier la microcirculation dans celui-ci et faire des tests tels le trichogramme ou le doppler

Les symptômes de l’alopécie féminine se manifestent globalement. Contrairement aux hommes qui souffrent de calvitie androgénétique (héréditaire) les causes de calvitie chez la femme peuvent être temporaires et généralement comportementales. Le stress, un régime alimentaire déséquilibré, des soins capillaires agressifs ou non adaptés peuvent être liés au problème. La calvitie peut aussi être due à la ménopause, l’accouchement ou aux effets secondaires de certains traitements médicamenteux. L’hérédité peut jouer dans l’équation menant à l’alopécie chez la femme cependant, elle est beaucoup moins présente comme cause que chez le sexe opposé. 

Lorsqu’il s’agit d’alopécie dite temporaire, un traitement adapté peut habituellement régler le problème en quelques mois. Des traitements à base de fer ou de zinc peuvent corriger le problème ainsi que certaines lotions ou shampoings médicamentés tel le minoxidil. Une meilleure hygiène de vie, moins de stress, un meilleur régime alimentaire et une méthode de coiffure plus appropriée peuvent limiter et même arrêter la chute anormale des cheveux.

Dans le cas d’une calvitie définitive, les traitements envisagés sont les greffes de cheveux sous anesthésie locale. Les prothèses capillaires font toujours partie des solutions envisageables. 

Il faut retenir que la calvitie féminine peut être temporaire ou définitive et que celle-ci qui est décelée rapidement peut très bien se résorber avec des changements ou traitements relativement faciles. Il ne faut pas attendre lorsqu’on s’aperçoit une perte excessive au niveau de notre chevelure. Une consultation médicale pourra vous donner l’heure juste et vous redonner cette confiance que vous avez perdue.


ban